Fondée par Dominique Tholance,  l’agence de voyages Campo San Maurizio propose des séjours en Europe, sur des destinations de rêve : Venise, Rome, Lisbonne, Budapest, Prague, mais aussi Florence, Madrid, Amsterdam, Paris… Des villes à fort contenu historique et émotionnel.(Re)découvrir Venise hors des circuits rebattus, se fondre dans la vitalité de Budapest, jouir de la douceur automnale de Rome, s’imprégner de l’ambiance des cafés praguois, se laisser envahir par la magie parisienne de Noël… Pour un week-end prolongé ou des petites vacances, rien ne vaut le « Vieux Continent » !Immersion totale, découverte inédite de l’art de vivre in situ, offres sur mesure, tels sont nos impératifs, les clés qui guident notre réflexion et nimbent les séjours que nous proposons.« Dans un monde qui va très vite, je prône un tourisme stendhalien, un tourisme qui nous enrichit et nous délasse, un tourisme qui nous fait regarder avec notre cœur. » — Dominique Tholance

Prague

« l’insoutenable légèreté de l’être »


Prague a l’âme slave, celle qu’on dit sentimentale autant que fallacieuse, tourmentée, libertine.

On se réchauffe dans ses cafés, on y savoure l’amabilité de ses habitants, on y revit les chefs d’oeuvre de Kafka, Kundera, Vaclav Havel, on y entend les humoresques de Dvorak ou bien les tintements de ses 100 clochers, bref, on y retrouve la volupté et le tumulte qui ont fait son histoire.Que l’on soit adepte de la modernité (Prague est la capitale du design, s’il vous plait) ou de l’architecture ancienne, chacun ira admirer un des monuments techniques et historiques les plus admirés de République tchèque : l’horloge astronomique, place de la Vieille-Ville. Depuis le XVème siècle, l’astrolabe qui en est la base permet de déterminer la position des étoiles, du soleil et de la lune, en plus de donner l’heure locale. Un bijou qui s’ouvre à certaines heures pour laisser défiler quelques statuettes incarnant vices et vertus…Au café Salvia (nom de la mère mythique de tous les Slaves), on vous offre des places balcon première classe pour le prix d’un café. De grandes baies vitrées s’ouvrent sur une époustouflante vue panoramique de la ville : le château sur son éperon, les couleurs chaudes des toits de Malá Strana, le pont Charles et la Vltava, le Théâtre National...On en oublie presque le très bel intérieur Art déco et son élégance discrète. Le personnel est en frac, à l’ancienne, comme l’est le vestiaire à l’entrée : ici, on aime la tradition. Mais à deux pas, l’esprit contemporain d’un bar à vin plus « tendance » nous offre d’autres sensations.Les paradoxes de Prague nous charment. Il arrive même, comme par hasard, qu’on y (re)tombe amoureux…Vous y croyez, vous, au hasard ?!

CONTACT

Rome

la ville éternelle


Venir à Rome, c’est être l’invité des Dieux dans la cité du grandiose, de la Dolce vita, de l’éternité.

Rome est un musée à ciel ouvert. Sa gastronomie, son histoire, ses bâtiments : tout est à vous couper le souffle !Bien sûr, il y a : le Vatican, le Colisée, la Chapelle Sixtine, la villa Borghese, la Fontaine Trévi…Mais irez-vous voir le Moïse de Michel-Ange à la Basilique Saint-Pierre-aux-Liens ? Les Caravage, merveille parmi les merveilles du Palais  Doria-Pamphili ?Prendrez-vous le temps de marcher dans les ruelles du quartier du Panthéon, de découvrir ses splendeurs architecturales de la Renaissance, de déguster du jambon avec un verre de vin du Lazio, de vous laisser ravir par le bleu du ciel sur lequel se découpent les silhouettes insensées des pins parasols ?Aurez-vous l’audace de vous immiscer dans l’intimité du Palais Farnese, de pénétrer dans les jardins cachés derrière les murs et les portes gigantesques?Aurez-vous envie d’aller flirter avec le 7ème Art en visitant Cinecittà, un des plus mythiques studios de cinéma au monde?Nous vous y invitons !

CONTACT

Budapest

la perle du danube


Au cœur de la Mitelleuropa, la ville meurtrie a retrouvé son énergie. Rive droite : Buda, la romantique, la ville historique.

Rive gauche, Pest, la romanesque, dont le coeur est animé par les cafés qui étalent leurs terrasses dans les rues commerçantes.Nul doute qu’au gré de vos ballades, vous passiez allègrement de l’une à l’autre.Le quartier juilf garde une empreinte indélébile de l’histoire de la ville, entre nostalgie et poésie, aujourd’hui un des quartiers les plus dynamiques. La jeunesse aime s’y retrouver, notamment dans ces bars qui n’existent nulle part ailleurs : les ruin’s bars, cafés alternatifs qui ont fleuri dans des immeubles désaffectés. Comme nulle part ailleurs…Car Budapest est une ville en pleine mutation. Elle connaît actuellement un essor important, tant au niveau de l’architecture qu’au niveau culturel. Ici, tradition et contemporanéité vivent en symbiose totale. Les femmes hongroises, surtout, sont d’une ultra modernité.Chaque été Budapest organise le Sziget Festival (le Woodstock hongrois), le plus grand festival de musique et de théâtre d’Europe. Incontournable.Bien sûr, la tradition des bains reste encore très présente. C’est un vrai choc culturel que de se baigner en plein hiver dans les piscines extérieures des bains Szechenyi.Oserez-vous ce choc-là ?!

CONTACT

Lisbonne

la charmante, la douce, la lumineuse


« Quiconque ne connaît pas encore Lisbonne est d’abord frappé par la beauté incomparable du basin du Tage, par les vues sublimes que l’on a du haut de ses sept collines, par ses jardins et ses édifices, ses rues anciennes et ses grandes artères modernes. »

— Fernando PessoaA Lisbonne, ça monte, ça descend, sans arrêt. Mais sans stress. On ne peut pas courir dans cette ville. On y prend donc le temps de vivre, simplement. On y flâne sous un ciel bleu improbable et un soleil doré, on y discute avec la petite dame et le petit monsieur qui vendent leurs fruits sur un étalage de fortune installé devant le théâtre national, avenue de la liberté…Lisbonne, c’est le temps du sourire, du bonjour, du « comment ça va aujourd’hui? » - l’extrême gentillesse des lisboètes n’est pas surfaite. C’est le temps de la Saudade et du Fado, mystérieux défi musical à la nuit, ses fatalités, ses déchirements, ses fantômes.A Lisbonne, on circule comme on veut, c’est selon l’humeur, la destination : à pied, en tramway (au charme d’antan), en ascenseur, en taxi, en métro, en Tuk Tuk.En bateau aussi, pour traverser le Tage et aller déguster de succulents plats de poissons…Lisbonne est une ville en mutation, parfaite alliance du passé et du présent, dont la magie atemporelle nous fait tout oublier, sauf le goût des choses de la vie…Et du Carpe diem. Et du Pastéis de Nata… Vous connaissez ?!

CONTACT

Venise

la sérénissime


Derrière le masque de la célébrité, Venise dévoile une face cachée à qui sait se perdre sur ses canaux de traverses.

D’abord, il y a la ville miraculeuse - véritable œuvre d’art construite sur des îlots de boue -, l’éblouissante et opulente capitale, dont les palais, les églises ne cessent, depuis le moyen-âge, d’émerveiller le visiteur.Mais Venise n’est pas que cela… car la ville n’est pas qu’un musée. Elle est aussi un théâtre où tout le monde se connait, se salue, où chacun voit et sait qu’il est vu. Elle est un village avec ses bars à vin - où jeunes et moins jeunes vont prendre un’ombra et des cicheti -, ses campi - où les enfants courent et jouent longuement, sous l’œil vigilant de leurs mères ou grands-mères.Venise est également une ville d’étudiants - on en croisera des colonies entières se retrou-vant avec assiduité, à l’heure du spritz in Erberia, à Santa Margherita et jusqu’à Santa Marta où la prestigieuse université d’architecture a installé une annexe dans les anciennes usines de coton.Venise enfin est la capitale de l’art contemporain, elle y consacre désormais les symboles de sa puissance passée : les corderies de l’arsenal, nombre de ses palais et bien sûr la pointe de la douane.Donc, oui : la capitale et son histoire millénaire, le village et ses lieux de sociabilité typiquement vénitiens, son festival, ses palais, ses gondoles. Mais n’oublions pas les îles de la lagune. Car on ne peut penser Venise sans ses îles : Murano, Burano, Mazzorbo, l’envoutante Torcello, Sant’Erasmo.Et Baudelaire de conclure : « Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté »…

CONTACT

Ils me font confiance

Dominique Tholance

Mobile / WhatsApp : + 33 6 73 84 57 08

18, rue du faubourg Saint Martin — 75010 Paris
6 rue des Fontaines —22260 Pontrieux
Campo san Toma — Venise

camposanmaurizio@orange.fr

Contact