Un quartier d’avenir ?

Quand dans Senso, le film (de Visconti), la comtesse Serpieri est prise du frisson transgression et passion pour un officier autrichien, elle précise bien, lorsqu’elle va le retrouver du côté de la caserne, qu’elle n’est pas habituée à ce quartier – un quartier dans lequel elle n’avait jamais mis les pieds auparavant .

Ce quartier, celui du campo dei Gesuiti, sur lequel donne l’église du même nom, et qui donne sur les Fondamente Nuove, en d’autres termes sur la lagune nord.

Un quartier impossible donc ???? Certes plus de 150 ans sont passés… un quartier toujours impossible ? Nooooooooooooooon. D’abord parce que l’église des Gesuiti vaut le déplacement ne serait-ce que pour le Titien que l’on trouve dans la chapelle de gauche en entrant. Un martyre de San Lorenzo absolument magnifique (sans doute aurez-vous plus de frissons que la comtesse). Ensuite, pour le côté vie quotidienne, parce que c’est sur la fondamenta adjacente au campo que se trouve LE lycée prestigieux de Venise, c’est-à-dire le Foscarini… LE  lycée (où on étudie les humanités, ça va sans dire ici), l’institution d’excellence, dont les classes vont du primaire à la terminale (le lycée Marco Polo, situé à Dorsoduro, signifie aussi quelque chose, mais son créneau est davantage la bourgeoisie de gauche intello marquée par 68).

En face du Foscarini, on verra les glycines du sublime jardin, privé, d’un heureux septuagénaire, qui débordent sur le mur. Au-delà des Gesuiti, c’est la lagune nord, la vue sur Murano, San Michele, et en fond, par temps clair, l’arc alpin, et l’automne et l’hiver, l’arc alpin avec ses cimes enneigées.

Bref… cette comtesse de Senso avait perdu le sens commun.

Toutefois, toutefois….. il reste cette caserne… la caserne qui jouxte les Gesuiti… et qui a aujourd’hui des allures de vieux squat avec ses fenêtres murées.

La Comtesse avait raison ???  Un quartier terrible ???

Nooooon, d’ici peu, ce sera une résidence pour étudiants. Enfin, d’ici peu… ,  les briques murant les fenêtres disparaîtront, les étudiants afflueront dans ce quartier qui semble effectivement moins animé que d’autres, et qui sait…. ? D’autres transformations se produiront ? Quand dans Senso, le film (de Visconti), la comtesse Serpieri est prise du frisson transgression et passion pour un officier autrichien, elle précise bien, lorsqu’elle va le retrouver du côté de la caserne, qu’elle n’est pas habituée à ce quartier – un quartier dans lequel elle n’avait jamais mis les pieds auparavant .

Ce quartier, celui du campo dei Gesuiti, sur lequel donne l’église du même nom, et qui donne sur les Fondamente Nuove, en d’autres termes sur la lagune nord.

Un quartier impossible donc ???? Certes plus de 150 ans sont passés… un quartier toujours impossible ? Nooooooooooooooon. D’abord parce que l’église des Gesuiti vaut le déplacement ne serait-ce que pour le Titien que l’on trouve dans la chapelle de gauche en entrant. Un martyre de San Lorenzo absolument magnifique (sans doute aurez-vous plus de frissons que la comtesse). Ensuite, pour le côté vie quotidienne, parce que c’est sur la fondamenta adjacente au campo que se trouve LE lycée prestigieux de Venise, c’est-à-dire le Foscarini… LE  lycée (où on étudie les humanités, ça va sans dire ici), l’institution d’excellence, dont les classes vont du primaire à la terminale (le lycée Marco Polo, situé à Dorsoduro, signifie aussi quelque chose, mais son créneau est davantage la bourgeoisie de gauche intello marquée par 68).

En face du Foscarini, on verra les bignones du sublime jardin, privé, d’un heureux septuagénaire, qui débordent sur le mur. Au-delà des Gesuiti, c’est la lagune nord, la vue sur Murano, San Michele, et en fond, par temps clair, l’arc alpin, et l’automne et l’hiver, l’arc alpin avec ses cimes enneigées.

Bref… cette comtesse de Senso avait perdu le sens commun.

Toutefois, toutefois….. il reste cette caserne… la caserne qui jouxte les Gesuiti… et qui a aujourd’hui des allures de vieux squat avec ses fenêtres murées.

La Comtesse avait raison ???  Un quartier terrible ???

Nooooon, d’ici peu, ce sera une résidence pour étudiants. Enfin, d’ici peu… ,  les briques murant les fenêtres disparaîtront, les étudiants afflueront dans ce quartier qui semble effectivement moins animé que d’autres, et qui sait…. ? D’autres transformations se produiront ?